Accueil Guide Crédit d’impôt et revenu foncier : comprendre les avantages

Crédit d’impôt et revenu foncier : comprendre les avantages

165
0
Crédit d'impôt et revenu foncier : comprendre les avantages

En tant qu'investisseur immobilier ou propriétaire-bailleur, vous pouvez être confronté à diverses obligations fiscales. Dans cette perspective, il est essentiel de comprendre comment fonctionne l'imposition des revenus fonciers et les avantages que peuvent apporter le d'impôt et la déduction fiscal. Cet article est là pour vous éclairer sur ces différents points clés.

Les clés de l'imposition des revenus fonciers

Le mécanisme général de l'imposition

Le propriétaire qui loue un perçoit des loyers qui sont considérés comme des revenus fonciers. Ces derniers sont soumis à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers. Le montant imposable peut cependant être amoindri par certaines déductions fiscales ou crédits d'impôt.

L'impact du régime fiscal choisi

La manière dont seront imposés les revenus fonciers dépend du régime fiscal choisi : régime micro- ou régime réel. Chacun répond à des critères spécifiques et offre des modalités de calcul différentes.

Après avoir posé les bases de l'imposition des revenus fonciers, nous allons maintenant entrer plus précisément dans le vif du sujet.

et calcul du revenu foncier imposable

Définition du revenu foncier imposable

Le revenu foncier imposable se définit comme le montant des loyers perçus dans l'année, déduction faite de certaines charges et frais afférents au bien loué.

Le calcul du revenu foncier imposable

Sous le régime réel, le revenu imposable est calculé ainsi : loyers – charges déductibles. Sous le régime micro-foncier, un abattement forfaitaire de 30% est appliqué sur les loyers perçus.

Maintenant que nous avons défini et expliqué comment calculer le revenu foncier imposable, penchons-nous sur la distinction entre , réduction d'impôt et crédit d'impôt.

Lire aussi :  Bail mobilité : comprendre ses avantages pour les investisseurs locatifs

La déduction fiscale, la réduction d'impôt et le crédit d'impôt : comprendre les différences

Définition et spécificités de chacun

Déduction fiscale C'est une somme soustraite du revenu brut pour obtenir le revenu net imposable.
Réduction d'impôt Elle s'applique directement sur l'impôt à payer. Elle ne peut pas engendrer de si elle dépasse le montant de l'impôt.
Crédit d'impôt C'est une somme soustraite du montant de l'impôt à payer. Dans certains cas, il peut faire l'objet d'un remboursement si son montant dépasse celui de l'impôt.

Puisque nous avons éclairci ces points, nous pouvons passer à un autre aspect du sujet : les frais et charges déductibles des revenus fonciers.

Quels sont les frais et charges déductibles des revenus fonciers ?

Quels sont les frais et charges déductibles des revenus fonciers ?

Liste non exhaustive des charges déductibles

Il existe plusieurs types de charges qui peuvent être déduites des revenus fonciers. Parmi eux :

  • Les intérêts d'emprunt;
  • Les taxes foncières (hors taxe d'enlèvement des ordures ménagères);
  • Les frais de gestion locative;
  • Les charges de copropriété non récupérables sur le locataire;
  • Les travaux d'entretien, de réparation ou d'amélioration.

Nous avons vu comment diminuer son assiette imposable grâce aux déductions fiscales. Parlons maintenant .

Optimiser son imposition : l'art de bien déclarer ses revenus fonciers

Optimiser son imposition : l'art de bien déclarer ses revenus fonciers

Faire le bon choix entre régime micro-foncier et régime réel

Pour optimiser son imposition, l'idée est de choisir le bon régime fiscal. Le régime micro-foncier, simple et pratique, peut être avantageux si vos charges sont inférieures à 30% des loyers. Sinon, le régime réel, plus complexe mais potentiellement plus bénéfique, serait à privilégier.

Optimiser grâce au déficit foncier

Le déficit foncier est un autre d'optimisation fiscale. En effet, si les charges déductibles sont supérieures aux loyers perçus, cela génère un déficit foncier qui peut être déduit du revenu global.

Lire aussi :  Récupération des eaux de pluie : système et bénéfices pour une maison durable

Après avoir abordé l'optimisation de l'imposition, nous nous intéressons maintenant au déficit foncier.

Le déficit foncier : comment ça marche et quels en sont les avantages ?

Définition et fonctionnement du déficit foncier

Ainsi que nous l'avons mentionné précédemment, le déficit foncier se produit lorsque les charges déductibles excèdent les revenus perçus. Il peut être imputé sur le revenu global dans la limite de 10 700€ par an, offrant une réelle économie d'impôt.

Les avantages du déficit foncier

L'un des principaux avantages est la diminution du montant de l'impôt. De plus, le surplus de déficit non imputable est reportable pendant 10 ans sur les revenus fonciers futurs.

Pour finir, voyons quelques stratégies pour minimiser l'impôt sur les revenus fonciers.

Stratégies pour minimiser l'impôt sur les revenus fonciers

Stratégies pour minimiser l'impôt sur les revenus fonciers

La location meublée non professionnelle (LMNP)

La LMNP permet de bénéficier d'un régime fiscal avantageux, avec un abattement forfaitaire de 50% sur les loyers perçus.

L'investissement dans l'immobilier neuf

Certains dispositifs fiscaux tels que la Pinel ou le dispositif Censi-Bouvard offrent des réductions d'impôt pour l'achat de biens immobiliers neufs à mettre en location.

Avec ces informations, vous disposez désormais des clés pour comprendre et optimiser votre imposition relative aux revenus fonciers. Que ce soit à travers les déductions fiscales, les crédits d'impôt, le choix du bon régime fiscal ou encore l'utilisation du déficit foncier, plusieurs outils sont à votre disposition pour alléger votre fiscalité et faire fructifier vos investissements immobiliers.

4.8/5 - (9 votes)