Accueil Guide Photovoltaïque résidentiel : financement et aides gouvernementales à connaître

Photovoltaïque résidentiel : financement et aides gouvernementales à connaître

87
0
Photovoltaïque résidentiel : financement et aides gouvernementales à connaître

Dans un contexte de transition énergétique, l'investissement dans le photovoltaïque résidentiel est une option envisageable pour bon de particuliers. Économies d'énergie, réduction de l' et à long terme sont autant d'arguments en faveur de ce choix. Cependant, ce type d'installation représente un certain , qui peut être largement compensé par différentes aides gouvernementales. Dans cet article, nous vous invitons à découvrir les dispositifs de financement existants et les démarches à entreprendre pour en bénéficier.

L'investissement photovoltaïque : comprendre les coûts et les retours sur investissement

Coûts de l'installation photovoltaïque

Le coût d'une installation photovoltaïque dépend de plusieurs facteurs, notamment la surface de panneaux solaires nécessaire, le type d'équipement choisi ou encore la complexité du site d'installation. Il faut compter en moyenne entre 9 000 € et 12 000 € pour une installation résidentielle standard.

Retour sur investissement

Le retour sur investissement varie également selon divers éléments : production énergétique des panneaux solaires installés, ensoleillement du lieu, tarif du kWh vendu au réseau… En moyenne, il faut environ 10 ans pour amortir l'investissement initial.

Type de dépense Prix moyen (en euros)
Installation photovoltaïque 10 000
Amortissement de l'installation 10 ans

Mais ce panorama ne serait pas complet sans mentionner les diverses aides qui peuvent aider à amortir ces coûts. Parlons-en dans la section suivante.

Les aides nationales en 2024 : panorama des dispositifs disponibles pour les particuliers

Credit d'impôt pour la transition énergétique (CITE)

L'une des principales aides est le Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique (CITE). Il permet aux particuliers de déduire une partie des dépenses liées à l'installation de panneaux solaires de leurs impôts.

L'aide de l'ANAH « Habiter Mieux Sérénité »

Cette aide, proposée par l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH), vise à soutenir les travaux d'amélioration énergétique dans les logements anciens. Elle peut financer jusqu'à 50% du coût total du projet.

  • Aide CITE : sur certaines dépenses.
  • Aide ANAH : pour améliorer la performance énergétique des logements anciens.

D'autres dispositifs existent également, à l' de la prime à l'autoconsommation ou encore MaPrimeRénov'. Nous aborderons ces sujets plus en détails dans les prochaines sections.

Lire aussi :  Revêtement mural d'époque : tendances et restauration

La prime à l'autoconsommation : ?

La prime à l'autoconsommation : comment ça marche ?

Principe de la prime à l'autoconsommation

La prime à l'autoconsommation est une aide financière versée par l'État aux propriétaires de panneaux photovoltaïques qui produisent leur propre électricité. Son montant dépend notamment de la puissance installée et de la part d'électricité consommée directement.

Puissance installée (kWc) Aide (en euros) pour 1 kWc
390
Entre 3 et 9 kWc 290

Cette prime, couplée à d'autres dispositifs comme MaPrimeRénov', peut donner un véritable coup de pouce au financement des installations photovoltaïques résidentielles.

MaPrimeRénov' et le CEE : quelle synergie pour votre installation solaire ?

Maprimerénov' et le cee : quelle synergie pour votre installation solaire ?

Mieux comprendre MaPrimeRénov'

MaPrimeRénov', instauré en 2020, permet aux ménages français, qu'ils soient propriétaires ou locataires, d'être financièrement aidés pour la rénovation énergétique de leur logement. Elle est cumulable avec les Certificats d'Economies d'Energie (CEE), sujet que nous aborderons plus loin.

Le cumul MaPrimeRénov' et CEE

Grâce à la synergie entre MaPrimeRénov' et les CEE, les particuliers peuvent bénéficier d'une aide conséquente pour leur projet photovoltaïque. Un point que nous développerons dans le chapitre dédié aux CEE.

Financements locaux et régionaux : explorer les subventions près de chez vous

Financements locaux et régionaux : explorer les subventions près de chez vous

L'importance des aides locales

Selon votre localisation géographique, vous pourriez être éligible à des subventions locales ou régionales. Ces dernières, souvent méconnues, peuvent pourtant représenter une aide financière non négligeable. Nous vous conseillons vivement de consulter les sites internet de votre région ou de votre commune.

Exemples d'aides locales

Prenons par exemple la région Île-de- qui offre une subvention pouvant atteindre 2 500€ pour l'installation de panneaux photovoltaïques. À cela peut s'ajouter une prime départementale, comme celle du Val-de-Marne qui propose jusqu'à 1 000€ d'aide.

  • Aide régionale (Île-de-France) : jusqu'à 2 500€
  • Aide départementale (Val-de-Marne) : jusqu'à 1 000€

Cependant, ces aides ne sont pas les seules existantes. Les Certificats d'Economies d'Energie jouent également un rôle prépondérant dans le financement photovoltaïque.

Le rôle des Certificats d'Économies d'Énergie (CEE) dans le financement photovoltaïque

Comprendre le fonctionnement des CEE

Les Certificats d'Economies d'Energie, également appelés « primes énergie », sont un dispositif instauré par l'Etat pour financer les travaux de rénovation énergétique. Ils sont délivrés par des fournisseurs d'énergie, qui sont tenus par la de contribuer à la réalisation d'économies d'énergie.

Lire aussi :  Réparations mineures, impact majeur en home staging

Comment bénéficier des CEE ?

Pour obtenir ces certificats, il faut effectuer une demande auprès d'un opérateur obligé (EDF, engie…). Le montant obtenu varie en fonction du type de travaux effectués et des économies d'énergie générées.

Fournisseur Aide moyenne (en euros)
EDF 1 200
Engie 1 500

Mais avant de pouvoir bénéficier de ces aides, encore faut-il être éligible. Nous verrons donc maintenant comment se passent les démarches et quelles sont les conditions à remplir.

Démarches et conditions d'éligibilité : mode d'emploi pour obtenir vos aides

Etre éligible aux différentes aides : conditions requises

Pour être éligible aux différentes aides citées précédemment, plusieurs critères sont à prendre en compte : le type de logement (neuf ou ancien), la localisation géographique, les revenus du foyer etc. De plus, certains travaux ne sont éligibles qu'à certaines aides.

Effectuer ses démarches : une étape cruciale

Une fois que vous avez identifié les aides auxquelles vous pouvez prétendre, il est recommandé de bien effectuer vos démarches. Certaines doivent être réalisées avant le début des travaux (comme la demande de CEE) tandis que d'autres peuvent être effectuées après coup (comme MaPrimeRénov').

  • CEE : à demander avant le début des travaux.
  • MaPrimeRénov' : à demander après les travaux.

Nous arrivons maintenant au terme de notre article. Récapitulons ensemble les points clés abordés.

L'investissement photovoltaïque résidentiel représente un coût important mais peut s'avérer très rentable sur le long terme grâce aux économies d'énergie générées. Ce coût peut être largement compensé par diverses aides gouvernementales, nationales ou locales. Parmi ces dispositifs, nous retrouvons notamment le CITE, l'aide ANAH « Habiter Mieux Sérénité », la prime à l'autoconsommation, maPrimeRénov', ainsi que les Certificats d'Economies d'Energie. Chacune de ces aides a ses propres critères d'éligibilité et nécessite des démarches spécifiques. Nous vous suggérons de bien se renseigner avant de se lancer dans un projet d'installation photovoltaïque.

4.9/5 - (9 votes)