Accueil Guide Régime micro-BIC ou réel : quelle imposition pour quel type de location...

Régime micro-BIC ou réel : quelle imposition pour quel type de location ?

144
0
Régime micro-BIC ou réel : quelle imposition pour quel type de location ?

Quand il s'agit de la meublée, deux options s'offrent à vous en termes de régime fiscal : le micro-BIC ou le régime réel. Chacun a ses spécificités et avantages, mais lequel est le plus adapté à votre situation ? Cet article se propose d'éclairer votre lanterne.

Comprendre la différence entre le régime micro-BIC et le régime réel pour les locations meublées

Comprendre la différence entre le régime micro-bic et le régime réel pour les locations meublées

Définitions des deux régimes fiscaux

Le choix du régime fiscal est une cruciale qui peut avoir un significatif sur vos revenus locatifs. Le régime micro-BIC, aussi appelé micro-, se caractérise par son calcul simplifié des impôts : les charges ne sont pas déductibles, mais un abattement forfaitaire de 50% est appliqué sur les recettes brutes. De l'autre côté, avec le régime réel, les charges sont déductibles des revenus locatifs brut tandis qu'il n'y a pas d'abattement forfaitaire.

Quand opter pour l'un ou l'autre ?

Généralement, si vos charges dépassent 50% de vos recettes brutes, le régime réel peut être plus avantageux. Cependant, chaque cas reste unique et doit être étudié individuellement selon votre situation financière et patrimoniale.

En ayant ces éléments en tête, nous pouvons nous pencher sur les caractéristiques et avantages du régime micro-BIC.

Les caractéristiques et avantages du régime micro-BIC pour les loueurs en meublé non professionnels

Les caractéristiques et avantages du régime micro-bic pour les loueurs en meublé non professionnels

Une fiscalité simplifiée

L'avantage majeur du régime micro-BIC est sans conteste sa simplicité. En effet, il offre une gestion administrative allégée, vous évitant la tenue d'une détaillée.

Lire aussi :  Travaux d'accessibilité : quelles aides pour l'amélioration du confort au sein du logement ?

L'abattement forfaitaire de 50%

Cet abattement, appliqué sur vos recettes brutes, permet de couvrir l'ensemble de vos charges, qu'elles soient réelles ou supposées. C'est un atout indéniable lorsque ces dernières sont peu élevées.

Après avoir évalué les spécificités du régime micro-BIC, voyons à présent comment fonctionne le régime réel.

Le fonctionnement et l'impact du régime réel sur la fiscalité de la location meublée

Déduction des charges réelles

Sous le régime réel, toutes les charges relatif à la location peuvent être déduites : travaux de réparation, intérêts d'emprunt, frais de gestion… Ce qui peut s'avérer très avantageux si vos charges sont importantes.

Amortissement du et des meubles

Ce régime permet également d'amortir le prix d' du ainsi que celui des meubles. L'amortissement est une charge déductible qui vient diminuer votre imposable et donc vos impôts.

Maintenant que nous avons évalué les impacts de ces deux régimes, la question reste : lequel choisir ?

Critères de choix entre micro-BIC et régime réel : quelle pour optimiser sa fiscalité ?

Vos charges locatives

Comme mentionné précédemment, si vos charges dépassent l'abattement forfaitaire de 50% offert par le micro-BIC, il peut être judicieux d'opter pour le régime réel.

Lire aussi :  Bien vieillir chez soi grâce au viager mutualisé : fonctionnement et bénéfices

Votre situation patrimoniale

Si vous possédez plusieurs biens immobiliers en location, le régime réel pourrait être plus avantageux grâce à la possibilité d'amortir votre bien. Cependant, chaque cas est unique et mérite une étude approfondie.

Après avoir pesé le pour et le contre, il convient d'aborder les obligations déclaratives liées à chacun des régimes.

Obligations déclaratives et démarches administratives pour les loueurs en meublé non professionnels

Obligations déclaratives et démarches administratives pour les loueurs en meublé non professionnels

Déclaration de revenus sous le régime micro-BIC

Sous ce régime, vous devez simplement reporter vos recettes brutes dans votre déclaration de revenus personnelle. Aucune comptabilité n'est nécessaire.

Déclaration sous le régime réel

Avec ce régime, une comptabilité est requise. Vous devez remplir une déclaration spécifique (formulaire 2031) où vous indiquez vos recettes mais aussi vos charges et amortissements.

Au terme de cette analyse, il apparaît que le régime micro-BIC séduit par sa simplicité et son abattement forfaitaire, tandis que le régime réel offre la possibilité de déduire des charges réelles et d'amortir les biens. Le choix entre ces deux régimes dépendra in fine des spécificités de votre situation patrimoniale et de vos charges locatives.

4.1/5 - (7 votes)