Accueil Investissement Assurance loyers impayés : est-ce vraiment nécessaire ?

Assurance loyers impayés : est-ce vraiment nécessaire ?

72
0
Assurance loyers impayés : est-ce vraiment nécessaire ?

En tant que propriétaire bailleur, la question de l'opportunité d'une loyers impayés se pose régulièrement. Véritable bouclier contre le locatif, elle est néanmoins souvent perçue comme une dépense superflue ou injustifiée. Alors, faut-il s'en prémunir ? Quelles sont les couvertures offertes ? Comment fonctionne-t-elle et à quel coût ? Cette analyse vise à apporter un éclairage sur cette assurance spécifique pour aider les propriétaires bailleurs dans leur choix.

Comprendre l'assurance loyers impayés : et fonctionnement

Qu'est-ce que l'assurance loyers impayés ?

L'assurance loyers impayés, aussi appelée GLI ( Loyers Impayés), est une protection destinée aux propriétaires bailleurs. Elle vise à sécuriser les revenus locatifs face au risque d'impayé des loyers par les locataires. Elle s'applique aux locations meublées comme non meublées.

Fonctionnement de l'assurance loyers impayés

En cas de défaillance du locataire, l'assurance intervient pour couvrir le manque à gagner. Le concerne les loyers impayés ainsi que les charges et taxes diverses y afférentes. Il existe toutefois un plafond global d'indemnisation qui varie selon le souscrit.

Autour de ces garanties essentielles, d'autres protections peuvent être ajoutées pour une couverture plus complète, notamment en cas de détérioration du logement ou de juridique. On appréhende déjà mieux l'importance de cette assurance. Intéressons-nous maintenant à ses garanties précises.

Les garanties couvertes par l'assurance loyers impayés : que couvre-t-elle vraiment ?

Couverture des loyers impayés et des charges

Au cœur de la GLI, la couverture des loyers impayés représente la garantie principale. L'assureur s'engage à indemniser le propriétaire en cas de défaut de paiement du locataire. Cette prise en charge comprend également les charges et taxes non réglées.

Lire aussi :  Marché secondaire de l’immobilier : comprendre son ascension fulgurante

Bien souvent, la GLI intègre une protection juridique qui intervient lors d'un litige entre le bailleur et son locataire. Cette garantie permet de prendre en charge les frais légaux engagés pour résoudre le conflit.

Détériorations immobilières

En plus du risque d'impayé, le propriétaire peut être exposé à un autre risque : celui des dégradations. Certains contrats d'assurance incluent donc une spécifique, couvrant les frais liés aux détériorations causées par le locataire au bien loué.

Maintenant que nous avons exploré les protections offertes par cette assurance, penchons-nous sur les critères d'éligibilité associés.

Conditions d'adhésion et éligibilité à la garantie loyers impayés

Condition de revenus du locataire

Pour être éligible à la GLI, le locataire doit présenter un niveau de revenus suffisant. En règle générale, ses revenus mensuels doivent être au moins équivalents à trois fois le montant du loyer charges comprises.

Situation professionnelle stable

L'assureur prend également en compte la stabilité professionnelle du locataire. Un contrat de travail en CDI, une situation de fonctionnaire ou d'indépendant depuis plusieurs années peuvent être des critères favorables.

Avec ces éléments en tête, il est maintenant temps de se pencher sur l'aspect financier de cette assurance.

Calcul du coût de l'assurance loyers impayés : combien ça coûte ?

Tarif moyen de l'assurance loyers impayés

Le coût d'une GLI est généralement compris entre 2% et 4% du montant annuel des loyers charges comprises. Ce taux varie selon les assureurs et les garanties incluses dans le contrat.

Lire aussi :  Investir dans le viager : une option méconnue de diversification

Mais que se passe-t-il si malgré tout, les loyers ne sont pas payés ?

Face aux loyers impayés : quelles actions et quelles indemnités ?

Action en recouvrement des loyers impayés

En cas d'impayé, l'assureur met en place une procédure de recouvrement contre le locataire défaillant. Cette procédure inclut généralement la proposition d'un échéancier de paiement, la mise en demeure et le cas échéant, une action en justice.

Indemnisation du propriétaire

L'assureur indemnise le propriétaire pour les loyers impayés. Le montant de cette indemnisation est plafonné selon le contrat d'assurance souscrit.

Il existe néanmoins des alternatives à l'assurance loyers impayés.

Alternatives à l'assurance loyers impayés : quelle est la meilleure solution ?

La caution personnelle

La caution personnelle constitue une alternative à l'assurance loyers impayés. Elle repose sur l'engagement d'une tierce personne de régler les loyers en cas de défaillance du locataire.

Le dépôt de garantie

Au moment de la signature du bail, le propriétaire peut demander un dépôt de garantie au locataire. Celui-ci sera utilisé pour couvrir d'éventuels manquements du locataire.

La garantie Visale

Mise en place par Action Logement, la garantie Visale offre une couverture gratuite contre les impayés de loyer pendant les 3 premières années du bail.

Au terme de notre analyse, il apparaît que l'assurance loyers impayés offre aux propriétaires bailleurs un véritable filet de face au risque d'impayé. Toutefois, chaque situation étant unique, il est essentiel de bien considérer ses besoins spécifiques et de comparer les différentes options disponibles avant de prendre une décision.

5/5 - (3 votes)