Accueil Investissement Optimisation fiscale pour bailleurs : réduire les impôts légalement

Optimisation fiscale pour bailleurs : réduire les impôts légalement

131
0
Optimisation fiscale pour bailleurs : réduire les impôts légalement

L'optimisation fiscale est une préoccupation majeure pour tous les bailleurs. En effet, entre la foncière, l' sur le revenu et l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), la fiscalité peut rapidement grignoter une part non négligeable des revenus locatifs. Cependant, il existe des stratégies légales pour réduire cette charge fiscale. Cet article se propose d'expliquer comment optimiser sa fiscalité en tant que bailleur.

Décryptage du régime fiscal pour les locations vides

Comprendre le fonctionnement de la fiscalité immobilière

Avant toute chose, nous vous préconisons de comprendre comment fonctionne la fiscalité immobilière en France. Les revenus issus de la location non meublée (ou location vide) sont soumis à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus fonciers.

Le barème progressif de l'impôt sur le revenu

Ces revenus sont imposés selon le barème progressif de l'impôt sur le revenu, après déduction de certaines charges. Autrement dit, plus vos revenus locatifs augmentent, plus votre d'imposition est élevé.

Cela étant dit, allons un peu plus loin dans notre exploration du monde complexe de la fiscalité immobilière et parlons des deux principaux régimes d'imposition : le micro-foncier et le régime réel.

Connaître et choisir entre le micro-foncier et régime réel

Le micro-foncier : simplicité et abattement forfaitaire

Le régime micro-foncier est un régime simplifié qui s'adresse aux bailleurs dont les revenus fonciers ne dépassent pas 15 000 euros par an. Il offre un abattement forfaitaire de 30% pour tenir compte des charges, sans avoir à les justifier.

Le régime réel : déduction des charges réelles et amortissement du bien

En revanche, si vos revenus fonciers sont supérieurs à ce seuil ou si vos charges dépassent 30% de vos revenus locatifs, le régime réel vous permet de déduire l'intégralité de vos charges réelles. Cela inclut notamment les intérêts d'emprunt, les travaux d'entretien et de réparation, les frais de gestion, etc.

Chacun de ces régimes a ses avantages et inconvénients. Mais savez-vous qu'il existe aussi un statut spécifique pour la location meublée ? C'est ce que nous allons découvrir dans la section suivante.

Lire aussi :  Évolution des prix : le marché immobilier en Normandie à la loupe

Les avantages fiscaux du statut LMNP pour les bailleurs

Les avantages fiscaux du statut lmnp pour les bailleurs

Définition du statut LMNP

Le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) est un régime fiscal spécifique pour les locations meublées. Ce statut offre des avantages fiscaux intéressants pour le bailleur.

Amortissement et déduction des charges en LMNP

Sous ce statut, le bailleur peut amortir son bien immobilier et déduire l'ensemble de ses charges, y compris les intérêts d'emprunt. Cela permet souvent de ne payer aucun impôt sur les revenus locatifs pendant plusieurs années.

Nous avons jusqu'à présent exploré différentes façons d'optimiser sa fiscalité en tant que bailleur. Mais saviez-vous qu'il est aussi possible de créer un foncier pour réduire ses impôts ? C'est ce que nous allons voir dans la section suivante.

L'intérêt du déficit foncier dans l'optimisation fiscale immobilière

L'intérêt du déficit foncier dans l'optimisation fiscale immobilière

Définition du déficit foncier

Le déficit foncier se produit lorsque les charges déductibles sont supérieures aux revenus fonciers. Il constitue un intéressant pour réduire son impôt sur le revenu.

Utilisation du déficit foncier pour optimiser sa fiscalité

En effet, le déficit foncier peut être déduit du revenu global à hauteur de 10 700 euros par an. Les sommes excédant ce plafond peuvent être reportées pendant 10 ans.

Il existe encore une autre stratégie : utiliser une Société Civile Immobilière (SCI) soumise à l' (IS). Mais est-ce vraiment une bonne ?

La SCI à l'IS : une stratégie pertinente pour réduire ses impôts ?

L'impôt sur les sociétés : un taux d'imposition plus faible

En optant pour une SCI à l'IS, les revenus locatifs sont soumis à l'impôt sur les sociétés dont le taux est généralement plus faible que l'impôt sur le revenu. De plus, il est possible de déduire l'amortissement du bien immobilier.

Prudence avec la SCI à l'IS

Cependant, cette option doit être prise avec prudence car elle peut avoir des conséquences en cas de revente du bien ou de distribution des bénéfices. Il est donc recommandé de se faire accompagner par un professionnel.

Lire aussi :  Optimiser son investissement : choisir le bon emplacement immobilier

On ne peut pas parler d'optimisation fiscale sans évoquer l'IFI et son interaction possible avec l'immobilier .

Réduction d'IFI et immobilier locatif : quelle possible ?

L'impact de la location immobilière sur l'IFI

La location immobilière a un impact direct sur le calcul de l'Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). En effet, la valeur des biens immobiliers loués entre dans l'assiette taxable.

Réduire son IFI grâce à l'immobilier locatif

Mais il existe aussi des moyens légaux de réduire son IFI grâce à la location immobilière, notamment en investissant dans certains dispositifs défiscalisants ou en souscrivant un emprunt pour financer son investissement immobilier.

Pour terminer ce tour d'horizon de l'optimisation fiscale immobilière, penchons-nous sur la pierre-papier et ses outils de défiscalisation.

Zoom sur la pierre-papier : sCPI, oPCI et SCI en tant qu'outils de défiscalisation

Zoom sur la pierre-papier : scpi, opci et sci en tant qu'outils de défiscalisation

La pierre-papier : une alternative à l'investissement direct

La pierre-papier désigne tous les placements qui permettent d'investir dans l'immobilier sans en être propriétaire. C'est une alternative intéressante à l'investissement direct, notamment pour diversifier son patrimoine ou optimiser sa fiscalité.

Les différents outils de la pierre-papier

Parmi ces outils, on trouve les Sociétés Civiles de Immobilier (SCPI), les Organismes de Placement Collectif Immobilier (OPCI) et les Sociétés Civiles Immobilières (SCI). Chacun a ses spécificités et ses avantages fiscaux.

Ainsi se conclut notre exploration des différentes stratégies d'optimisation fiscale pour bailleurs. Vous disposez maintenant d'une vision claire et complète des options qui s'offrent à vous.

Pour résumer, plusieurs stratégies peuvent être utilisées pour optimiser la fiscalité des revenus locatifs. Le choix du régime fiscal adapté est primordial, tout comme le statut LMNP ou encore le recours à la SCI à l'IS. Le déficit foncier peut également offrir certains avantages fiscaux, à l'instar des outils de la pierre-papier. Enfin, il est possible de réduire son IFI grâce à la location immobilière. Cependant, chaque situation est unique et il est conseillé de se faire accompagner par un professionnel pour choisir la meilleure stratégie.

4.6/5 - (5 votes)